Quel est le meilleur business en ligne ? Voici ma réponse


Quel est le meilleur business en ligne ? Comment créer un business en ligne en partant de zéro sans argent ? Quel est le meilleur business sur Internet ?

Sûrement le genre de questions que tu te poses au moment même où tu lis ces lignes. Et pour cause. Aujourd’hui, ce n’est pas l’information qui manque. Bien au contraire. Tu dois faire face à une abondance d’informations qui te donne des conseils sur la meilleure solution à adopter pour créer un business en ligne rentable.

Le problème de ca, c’est quoi ? C’est que tu dois faire le tri pour séparer le bon grain de l’ivraie. Pourquoi ? Parce que beaucoup de gens ne savent pas de quoi ils parlent. Entre les vendeurs de rêves qui donnent des conseils d’investissement foireux ou au mieux douteux et ceux qui viennent juste de suivre une « formation » pour ensuite s’empresser de donner à leur tour une « formation » pour devenir « expert »… comment dire ? Ben c’est le meilleur moyen de foncer droit dans le mur si tu veux commencer à créer un business en ligne rentable.

Pourquoi ? Parce quand on ne sait pas de quoi on parle, on dit n’importe quoi. Le problème avec cette approche, c’est qu’on a une vraie responsabilité à distiller des conseils. Celles et ceux qui suivent ces conseils font confiance au « formateur » pour tenter d’impacter leur vie. Pour tenter de changer de vie.

Je crois qu’une formation sur le business en ligne doit être honnête. Je crois que former des gens à gagner leur vie sur internet doit se faire dans l’intention du cœur. Cela peut paraitre une phrase de lover ou de bisounours. Pourtant, chaque jour qui passe obéit à l’intention que tu mets à chaque instant dans le moindre acte que tu fais dans ta vie.

Nos intentions deviennent des actions. Nos actions des habitudes. Nos intentions sont le résultat direct de nos croyances. Je crois qu’une intention pure doit animer chacune de nos actions. Ne vous méprenez pas sur ces propos. Je ne dis pas que je prêche la bonne parole. Je ne dis pas que j’ai raison. Pas plus que je ne dis que je suis parfait.

Je crois en l’imperfection relative de ce monde. Je crois aussi que l’intention dans laquelle on se place est la résultante directe de nos choix de vie.

Tu crois qu’ils sont où tous ces pseudos Youtubeurs « riches » ? Ils sont où tous ces formateurs en « dropshipping » millionnaires ? Tu crois vraiment qu’un mec millionnaire va se faire chier à perdre son temps à distiller ses précieux conseils à des millions de personnes qu’il ne connait pas comme ca ? Juste pour le plaisir ?

Laisse moi te dire une chose : si tu crois ca, alors tu commets une grave erreur. Une erreur stratégique. Cette erreur stratégique peut te coûter très cher dans ta vie. A chaque instant, nous devons faire des choix dans nos vies. Certains choix peuvent avoir un impact conséquent sur notre avenir. En positif ou pas. Les conséquences de nos choix relèvent uniquement de notre responsabilité.

Les gens sont responsables de choix foireux qu’ils ont fait en cédant au chant des sirènes. Autant que les pseudos formateurs et gourous du marketing qui distillent des conseils foireux sur la création d’un business en ligne rentable sans savoir de quoi ils parlent. Au-delà des conseils foireux, le plus problématique est la raison d’être de cette approche. Pourquoi font-ils cela ? Quel est le sens de leur démarches ? Uniquement pour gagner de l’argent sur le dos de leurs apprentis « élèves ».

Je ne dis pas que gagner de l’argent en vendant des formations sur le business en ligne est mal, bien au contraire. Je gagne moi même de l’argent en vendant des formations sur le business en ligne. Ce n’est pas ca le problème. Gagner de l’argent est un objectif louable en soi. C’est l’approche qui l’est beaucoup moins.

Pourquoi je vends des formations sur le business en ligne ? Pour aider les gens qui ont envie de se lancer sur le web à gagner de l’argent de manière simple et durable, honnêtement. Tout en étant rémunéré pour ce partage de savoir-faire que je fais savoir. La rémunération de ce travail est la conséquence. C’est l’effet, et non la cause. Ce n’est pas ma motivation première. J’aime gagner de l’argent, j’adore gagner de l’argent, j’ai aucun problème avec ca. Je ne suis pas hypocrite. L’oseille, ca me plait.

Par contre, ce n’est pas une fin en soi pour moi. Ce n’est pas ma priorité numéro 1 dans mon échelle de valeurs. Si je peux gagner 100 000 € avec un taf qui me plaît, je suis heureux. Mais si je dois choisir entre un taf qui paie bien (par exemple 10 000 € /mois) mais qui ne me plait pas et un taf moins rémunérateur (5 000 € /mois) qui me plait, j’opterais sans hésiter pour le taf qui me plaît.

Le problème avec les formations en ligne à l’heure actuelle, c’est que la motivation première n’est pas l’aide à la personne, c’est l’appât du gain. Et l’appât du gain à n’importe quel prix. Si vendre ta mère te permet de gagner 100 000 €, alors on se pose pas la question « fonce Alphonse ».

Le meilleur business en ligne ne se trouve pas dans les NFT

Si tu crois que le meilleur business en ligne aujourd’hui se trouve dans les NFT, alors tu commets une erreur stratégique. Un bon investisseur est une personne visionnaire, qui sait prendre du recul sur l’écosystème géopolitique du monde. La compétence première d’un investisseur est de savoir lire et analyser ce qui se trame au niveau mondial. La compétence première d’un joueur de poker n’est pas le bluff, contrairement à l’idée populaire, mais la lecture du jeu.

Dans le business en ligne, comme dans tout business, c’est exactement la même chose. Les NFT, c’est quoi ? C’est tout simplement la capacité de vendre de la merde à prix d’or. Le monde aujourd’hui a réalisé un coup de génie : à l’ère des réseaux sociaux, de la télé-réalité et des influenceurs en carton, il est désormais possible de vendre littéralement du vent très cher.

Les NFT, c’est le meilleur moyen de vendre du vide en prenant des risques délirants. C’est une pyramide de Ponzi légale à l’heure où j’écris ces lignes, qui n’a pas encore fait l’objet d’une régulation ni correction de marché de par son côté « novateur ». Sans compter l’énorme souci éthique de la création d’un monde virtuel qui personnellement me donne plus la gerbe qu’autre chose.

C’est vraiment dans un monde virtuel que tu veux vivre ? C’est vraiment dans ce monde là que tu veux élever tes enfants ? Sans déconner, ca fait sens pour toi de gagner des millions d’euros en vendant des images jpeg créer à 5 € par un mec indonésien sur Fiver ? Ca te fait rêver sérieux ? Pas moi en tout cas, mais alors pas du tout.

Je veux m’enrichir, mais pas à n’importe quel prix en vendant son âme.

Le meilleur business en ligne rentable selon SEOForMaker

Laisse moi te raconter une histoire. Mon histoire. J’avais 12 piges lorsque j’ai touché la première fois un pc. Ou 10 ans, un truc comme ca. A l’âge de 18 ans, je suis intéressé par l’appât du gain. Pas dans le sens « je veux devenir millionnaire en vendant n’importe quoi à n’importe qui » mais en faisant fortune sur Internet.

Aujourd’hui, je ne suis pas riche et je vais t’expliquer pourquoi. Mais avant, je t’explique le déroulé.

J’étais intéressé par l’immense terrain de jeu qu’offrait Internet, ma plus belle réussite a été de capter l’énorme potentiel du Web. Ce qui me fascinait, c’était d’être nez à nez avec une interface graphique virtuelle qui ouvrait un champ des possibles, qui donnait accès à un univers encore presque vierge.

Je savais que c’était possible de gagner de l’argent sur internet. Je ne savais pas comment, mais j’en avais la certitude. J’avais l’intime conviction que jouer sur l’effet levier, créer un business en ligne rentable et scalable était possible, que c’était un jeu d’enfant. Et ca l’était, mais je ne savais pas encore comment. On est dans les années 2000. C’est encore le far West sur le Web. tout le monde tire à balle réelle.

J’ai installé des barres de surf « rémunératrices ». J’ai lu des emails « rémunérés ». Jusqu’au jour où je me suis aperçu que ca payait une misère. J’ai compris que ce n’est certainement pas comme ca que je pourrais espérer gagner ma vie sur Internet. L’argent se trouve forcément ailleurs.

Alors, j’ai joué au casino en ligne en essayant de trouver les failles. J’ai appliqué la méthode de Hawks pour tenter de hacker les jeux de roulette. Le principe était simple : à chaque fois que tu perds, tu doubles ta mise en ajoutant 1 € à chaque fois pour espérer récupérer tôt ou tard ta mise de départ perdue.

Cette méthode se basait sur la loi des probabilités mathématique en obéissant à la logique des nombres aléatoires. Bref, je ne vais pas revenir sur mon parcours de spécialité mathématiques.

Tout ceci pour dire que ce système, bien qu’en théorie imbattable, montrait de sérieuses limites dans la pratique, puisque cela suppose d’avoir un flux de trésorerie conséquent si le cycle rotatif des combinaisons est long.

Donc, j’ai abandonné et je suis passé à autre chose. J’ai créé ma première boutique en ligne sur un sous-domaine du site Carrefour en faisant de l’affiliation. Ca ne doit plus être possible j’imagine depuis le temps.

Le problème de cette stratégie ? Pour que ca marche et que ce business en ligne soit rentable, il faut être visible sur le web. Je ne connaissais rien au référencement. Je ne savais pas coder.

Puis un jour, j’ai voulu créer des sites web. Puis un jour, j’ai réussi à décrocher un job au culot dans une agence de communication pour un poste de référenceur/flasheur. On est fin 2007, début 2008.

Et là, boom. Ma « carrière » de référenceur commence. 2013, je me lance à mon compte. Aujourd’hui, je gère un portefeuille d’actifs diversifiés sur le business en ligne : édition de sites, prestation de services, formation en ligne etc.

J’ai testé et appris de mes erreurs. J’ai dépensé plus de 30 000 € ces 3 dernières années pour tester des techniques. Tout ce que j’enseigne dans mes formations, ce n’est pas du blabla, du « on m’a dit que » ou j’ai lu que ». C’est du vécu poulet.

Tout ca pour te dire que si tu veux te former et avoir des bases solides en marketing. Si tu veux savoir comment créer un business en ligne rentable de manière simple et honnête. Si tu veux savoir quel est le meilleur business en ligne. Et surtout si tu veux savoir quels sont les nombreux pièges et erreurs à éviter (car crois moi, il y en a un paquet). Alors, je suis ton homme.

Juste une dernière chose : je t’ai dis plus haut qu’aujourd’hui, je ne suis pas riche. Je t’explique pourquoi. J’ai fait un choix : celui de la liberté. La liberté est la valeur profonde et insondable qui anime chacune de mes actions. J’ai une furieuse envie de liberté.

La liberté pour moi est aussi capitale que la respiration. Si tu ne respires pas, tu meurs. Simple. Basique. Si tu n’es pas libre, pour moi, tu meurs aussi.

Sacrifier ma liberté pour gagner en sécurité ne m’a jamais séduit. La liberté pour moi l’emportera toujours sur la sécurité. C’est mon choix de vie que j’ai décidé d’incarner pleinement. Je suis comme un oiseau. Un oiseau ne vit pas en cage.

Je suis un lion, pas un mouton. J’ai refusé de nombreux contrats depuis que je me suis lancé à mon compte en 2013. Dès que j’ai quitté mon ancienne boite, il y avait plus de 20 contrats SEO qui n’attendait que moi.

J’ai refusé. Tout comme j’ai refusé l’offre d’une chasseuse de tête pour un poste d’expert SEO en Suisse. Bien sûr, c’était très tentant d’un point de vue sécurité. Oui, c’est alléchant sur le plan financier. Mais comme je l’ai dis, l’argent n’est pas mon guide. C’est la liberté.

Gagner ma vie sur internet pour moi, c’est gagner de l’argent en étant libre. J’ai fait le choix d’adapter mon travail à mon mode de vie, et non l’inverse. L’argent n’est pas mon maitre. L’argent est mon allié. J’aime l’argent, mais pas à n’importe quel prix. C’est mon choix.

Sébastien de SEOForMaker.

Mes secrets SEO

Abonnement gratuit. Zéro spam.
Désinscription en 1 clic. Vos données restent privées.

Les meilleurs articles SEO

Comment faire du SEO : l’astuce qui change tout

Comment faire du SEO ? Comment faire du SEO naturel ? Comment faire du référencement naturel sur Google ? En voilà une bonne question. Si tu lis ces lignes en ce moment même, tu te poses sûrement ce genre de questions. Je te comprends. Tes questions...