Growth hacking : découvrez le secret pour devenir riche en 33 jours


Alors, comme ca vous voulez faire du growth hacking ? Pourquoi faire du growth hacking ? Comment faire du growth hacking ? Où trouver un growth hacker ?

Sûrement les questions que tu te poses. Tu veux un conseil de tonton Bernard qui travaille dans le marketing digital pour gagner sa vie sur internet depuis 2008 ?

Alors, lis les mots qui suivent avec la plus grande attention : oublie le growth hacking. Oublie tous les termes marketing pompeux « hypes » à la mode. Pourquoi ? Parce qu’on s’en bat littéralement les couilles. On s’en bat les couilles de faire du growth hacking. Tout comme on s’en bat les couilles d’utiliser telle technique marketing US.

La question à se poser, c’est pourquoi. Pourquoi tu veux faire du growth hacking bordel ? Sois honnête envers toi-même. Ne te ment pas. Est-ce que c’est pour devenir riche ? Est-ce que c’est pour être plus efficient (je ne parle pas d’efficacité mais d’efficience, la nuance a son importance poulet) ? Est-ce que c’est pour optimiser ton retour sur investissement ? Est-ce que c’est pour atteindre un objectif précis en suivant une méthode précise ? Est-ce que c’est pour utiliser un raccourci qui mène à plus de résultats ?

Pourquoi tu fais veux faire du growth hacking bordel ? Pose toi 5 minutes. Lis ensuite les lignes qui suivent. Attention, je t’ai à l’œil petit growth hacker en devenir.

Le growth hacking ou growth bling bling

Si tu veux briller en société et avoir un sentiment d’importance pour compenser la médiocrité de ton existence, je comprends. Je ne te jette pas la pierre. Tu n’es pas le seul sur cette Terre. Tu veux te la jouer en mettant sur ton profil Linkedin que tu es un véritable growth hacker en herbe. Mieux, tu es expert en growth hacking.

Maintenant, je vais te dire pourquoi moi personnellement, je m’en bats les couilles du growth hacking. C’est un terme marketing US importé en 2010. Quel est le but d’utiliser ce terme ? Qu’est-ce que ca apporte de plus concrètement ? Pour moi, c’est uniquement un énième terme anglophone pour décrire une technique marketing.

Le problème de ces termes, c’est quoi ? C’est qu’il n’apporte strictement AUCUNE valeur ajoutée. Tu crois qu’on va parler de growth hacking dans 10 ans ? Non. Bien sûr que non.

Par contre, on parle toujours de la même chose depuis des années : le marketing. On parle du marketing internet depuis les années 1990. On parlait de marketing avant les années 1990. Pourquoi ?

Parce que le marketing internet est juste du marketing appliqué sur le support média du web. Parce que le principe fondamental du marketing repose sur un concept simple et complexe à la fois : la psychologie humaine. Un univers passionnant. Le comment, la mise en pratique au travers de technique n’est qu’un moyen d’utiliser ce principe en l’adaptant à un support. Ici, le support internet pour le marketing digital.

A part si tu veux impressionner tes « amis » ou si tu cherches un plan cul, dire que tu es growth hacker te servira à rien poulet. Tout comme utiliser la dernière technique SEO à la mode. Pourquoi ? Parce que tout ce qui est lié à la mode est soumis à la loi du changement. Les bases, elles, ne changent pas.

En SEO, les bases n’ont pas changé depuis que je fais ce métier (2007 – 2008). En marketing, non plus, les bases n’ont pas changé. La base d’un spot publicitaire est de convaincre par le biais cognitif en s’adressant à l’émotionnel. Pourquoi ?

Parce que l’émotionnel relève de l’irrationnel. Quand tu es dans l’émotionnel, tu prends des décisions irrationnelles. Tu crois avoir le contrôle n’est-ce pas ? Tu crois que t’es un mec qui contrôle sa vie ?

Si oui, alors tu commets une erreur stratégique. Le contrôle est une illusion. Bref, revenons à nos moutons.

Growth hacking, les meilleurs growth hacks

Tu veux faire quoi avec le growth hacking ? Tu cherches quoi en devenant growth hacker ? Moi, je vais te dire ce que je cherche précisément.

En tant qu’entrepreneur, je cherche l’efficience. Je cherche à optimiser le plus possible le retour sur investissement de mes actions. Je cherche à maximiser l’effort de positionnement que je mets en place dans le cadre SEO. Je cherche à obtenir le maximum de résultats par rapport aux actions que je mets en place.

En ce sens, le growth hacking est une technique marketing visant à exploiter les failles d’un système. Le growth hacking peut s’apparenter à chercher un raccourci menant à plus de résultats. Le meilleur growth hack que je connais, c’est mon cerveau.

Ce que je veux te dire par là poulet, c’est que le growth hacking, c’est avant tout une question de mindset. Regarde cette vidéo YouTube sur le mindset SEO. Tu vas comprendre pourquoi. Tu vas comprendre de quoi je parle.

En tant qu’entrepreneur, si j’étais recruteur, comme à l’époque, et que je regardais les profils Linkedin de certains growth hackers, en tout cas de personnes qui s’auto proclament et se définissent ainsi, voici ce qui se passerait.

Je ne les prendrais pas au sérieux. Pour moi, l’intention première de ce qu’un growth hacker veut dégager à l’extérieur : c’est l’image de soi d’un mec compétent, qui a des skills, qui sait de quoi il parle. Ben, au final, cela dégage pour moi EXACTEMENT l’inverse…

Un mec qui se dit expert en expertise n’est pas un growth hacker, c’est un branleur. Un mec qui veut impressionner tout le monde ne m’impressionne pas. Bien au contraire, c’est comme si il me parlait et me disait « euh écoute s’il te plaît, moi tu sais j’y connais pas grand chose en vrai hein tu le sais mais bon, j’essaie de faire comme tout le monde, de tirer mon épingle du jeu et de tenter ma chance quoi pour essayer de te faire croire que j’ai de l’expérience et que tu daignes t’intéresser à moi quoi.. »

Dans ce cas, je préfère un mec franc qui y va au culot, ou qui me parle avec son cœur, avec ses tripes. Un mec qui me démarcherait et qui serait franc du collier en me disant un truc comme ca.

« écoutez je vais pas vous raconter de salades, je n’ai aucune expérience dans le marketing, je connais juste la théorie et des termes pompeux, mais concrètement, je ne sais pas comment gagner ma vie sur internet car je n’ai pas encore générer de CA ou obtenu des résultats concrets. Par contre, je suis sûr d’une chose : je suis hyper motivé, je suis déterminé à apprendre le marketing internet. Pourquoi ? Parce que je suis passionné par l’univers de la vente, par la capacité à convaincre un client, par l’automatisation et les possibilités folles qui sont offertes par le marketing digital… blablablala »

Là poulet, chez moi, j’ai un gros warning qui s’allume. What ? Quoi ? Mais c’est qui ce mec bordel ? C’est qui lui ? Putain, il m’intéresse, lui il a des couilles ! Lui, il se démarque ! Allez hop, je fous les 99 autres demandes de candidatures à la con avec leur CV et lettre de motivation sans aucune âme à la poubelle.

Growth hacking ou mindset marketing ?

Lui, par contre, il a réussi à capter mon attention. Je veux en savoir plus. Mireille, contacte ce jeune homme et prend rendez-vous pour un entretien d’embauche !

Pourquoi je parle de ca ? Parce que c’est du vécu poulet, c’est la vraie vie. La vraie vie s’apprend pas dans un bouquin. Le marketing non plus. Et c’est certainement pas à l’école que tu vas devenir un as du marketing. Encore moins en école de commerce.

Dans mon ancienne boite, j’ai fait passé plusieurs entretiens d’embauche. Je donnais des cours en universités à des Masters pour m’en servir comme base de recrutement potentielle. Je recevais aussi un paquet de demandes de candidatures. La majorité des candidatures arrivaient à la poubelle. Pourquoi ?

Parce qu’il faut toujours se mettre à la place de la personne à qui tu t’adresses. C’est la base de la psychologie humaine. Putain, mais on parlerait pas de marketing là ?

Tu crois quoi ? Mets toi à la place du mec qui un ensemble d’objectifs à remplir. J’étais responsable d’équipe, je devais former et accompagner mon équipe. Je devais faire des devis, participer aux réunions de direction, faire mon boulot technique de SEO en positionnant les sites de l’agence etc.

Je recevais des centaines de candidatures par jour parfois. Tu crois vraiment que j’avais que ca à foutre bordel ? Je n’avais rien contre ces jeunes qui demandait du taf. Leur intention est louable, on est tous passé par là. Mais pose toi simplement cette question simple, basique et essentielle : comment je pourrais me démarquer et capter l’attention ?

Certainement pas en utilisant des termes pompeux comme le growth hacking.. En tout cas, ca ne marche pas avec moi. Pour moi, terme pompeux = branlette intellectuelle à haut niveau, j’ai pas de temps à perdre, poubelle direct. C’est mon mode de fonctionnement, un algorithme si tu préfères.

Revenons en à la lettre fictive du jeune homme candidat plus haut. Décortiquons là ensemble si tu veux bien. En vérité, je ne te laisse pas le choix.

  1. Je vois que le mec est franc et honnête : résonnance émotionnelle dans mes valeurs, je m’identifie à lui
  2. Je vois que le mec est archi motivé : ca me plait, je sais qu’il va apprendre, écouter et progresser
  3. Je vois que le mec a identifié son objectif : il veut faire ca pour ce que le marketing lui apporte

En vérité, il a déjà gagné dès la validation du premier point. Pourquoi ? Parce qu’il a réussi à capter mon attention. C’est la base du marketing. Il a réussi à provoquer une résonnance émotionnelle dans laquelle le sujet s’est identifié. Il est motivé, donc il va apprendre. Un mec qui croit tout connaitre commet une erreur stratégique. Il ne progressera pas car il n’est pas ouvert à la remise en question.

Un mec qui n’est pas motivé, qui bosse dans le marketing, juste comme ca, comme si il était caissier à Lidl, ne progressera pas. Pourquoi ? Car l’apprentissage d’une connaissance passe par l’attention. L’attention passe par la motivation. La transformation d’une connaissance en compétence passe par l’action. Le passage à l’action passe par la motivation.

Un mec qui définit un cap, qui est motivé et sait ce qu’il veut réussira toujours dans la vie. Un mec qui se cache derrière des termes pompeux a un avenir beaucoup plus incertain.

Growth hacking, une connaissance ou compétence marketing ?

Quand je faisais passer des entretiens d’embauche, dès les premières minutes, rien qu’en analysant le langage corporel et non verbal de ce que dégageait la personne, je pouvais prédire la finalité de l’entretien. Pourquoi ? Car le mental a beau essayé de trouver des stratagèmes foireux pour essayer de leurrer et manipuler le sujet, le corps ne ment pas. On ne manipule pas un manipulateur ^^

Je pouvais me tromper bien sûr, il m’arrivait d’avoir de bonnes surprises. Mais, je dois admettre que la plupart du temps, mon intuition se vérifiait et s’avérait vraie. Si les premiers mots qui se dégageait du candidat étaient des termes techniques en parlant de compétences, alors le candidat, sans le savoir ouvrait des failles énormes dans lesquelles je prenais un malin plaisir à m’y engouffrer. Pourquoi ?

Parce que mon métier consiste justement à identifier et exploiter des failles. C’est la base du SEO et du marketing. Je ne faisais pas cela dans le but d’être méchant. Je déstabilisais le candidat pour lui faire comprendre que l’image qu’il projette à l’extérieur cache en réalité un manque profond de confiance en soi du à son manque d’expérience. Et c’est normal. Mais pourquoi mentir et mettre un masque ?

Je suis compétent en ceci et cela. Je pose alors la question tout simple : est-ce que ce sont des compétences ou des connaissances ? Le candidat commence généralement à être pris de balbutiements. Mais euh… Ok, premier masque du contrôlant tombé.

Je sais qu’il faut faire du contenu de qualité car c’est ce que Google veut. Je pose alors la question : est-ce que tu as fais des tests pour étayer des propos ? Peux tu m’expliquer ce qu’est un contenu de qualité ? Sur quels résultats tu te bases ? Euh, ben j’ai lu que… on m’a dit que… Ok, continuons.

Pour être bien positionné, il faut faire avoir des sites avec un bon Trusflow. Je pose alors la question : pour toi, le trusflow est plus important que le Domain rating ? Tu analyses le root domain ou la page ? Euh, pardon j’ai pas compris la question.. Mais alors, pourquoi tu utilises des termes techniques que tu ne maitrises pas ? Ben euh, je sais pas…

Ok, c’est bon. Maintenant que les masques du contrôlant son pétés, on va enfin pouvoir commencer l’entretien. Je te sens plus dans l’émotion et sincère, allez je t’écoute. Donc, tu disais ?

Je peux paraitre un peu con sur les bords, certaines personnes qui ne me connaissent pas peuvent émettre une surface projectile et penser de moi que je suis un vrai connard, mais je l’assume pleinement. C’est pour moi le plus beau compliment que l’on puisse me faire au final. Je peux dégager un côté dur et agressif, mais c’est mon tempérament.

Si tu travailles avec moi poulet, tu vas apprendre le marketing dans les règles de l’art. Je ne suis pas là pour flatter ton égo. Je ne suis pas là pour te faire un cours marketing. Je suis là pour te partager mon expérience. Je suis là pour te faire part de mes compétences, de mon savoir-faire que j’ai envie de te faire savoir. Cette expertise s’appuie sur des tests et des résultats. Pas sur des concepts théoriques foireux.

Je ne suis sûrement pas le meilleur marketeur du monde. Encore moins le meilleur growth hacker de la galaxie. Avec moi, tu n’auras sûrement pas droit à la meilleure formation en growth hacking.

Par contre, sois sûr d’une chose. Si tu travailles avec moi, je vais t’aider à te révéler. Je vais t’aider à aller voir en toi des choses que tu ne voudrais pas voir. Je vais t’aider à progresser en marketing et en SEO à vitesse grand V. Et ca poulet, je te garantis par expérience que tu l’apprendras JAMAIS dans un putain de bouquin acheté à la FNAC bordel.

Avec moi, tu vas te prendre du mindset en intraveineuse. Tu risques sûrement de me détester au début. Mais, tu risques de m’adorer à la fin.

Bon growth hacking poulet.

Sébastien de SEOForMaker.

Mes secrets SEO

Abonnement gratuit. Zéro spam.
Désinscription en 1 clic. Vos données restent privées.

Les meilleurs articles SEO

Comment faire du SEO : l’astuce qui change tout

Comment faire du SEO ? Comment faire du SEO naturel ? Comment faire du référencement naturel sur Google ? En voilà une bonne question. Si tu lis ces lignes en ce moment même, tu te poses sûrement ce genre de questions. Je te comprends. Tes questions...